Nombreux sont les confrères kinésithérapeutes à éprouver des difficultés dans leur recherche de remplacement kiné. Pourtant, il est nécessaire de pouvoir se faire remplacer en toute confiance et sérénité lorsqu’on est kinésithérapeute. Plus de 25.000 confrères ont adopté l’application gratuitement pour exercer en France. Voici pourquoi.

Sommaire
1- Remplacement kiné : le problème
2- Des moyens limités pour les kinés
3- Rempleo : la solution

Remplacement kiné : le problème

La réforme des études de 2018 puis les suivantes n’ont pas aidé à adoucir la crise du remplacement kiné. De nombreux confrères partent à la retraite et trop peu de nouveaux kinésithérapeutes sortent de l’école pour les remplacer.

À cela s’ajoutent la pandémie et la nécessité de sécurité pour les jeunes kinésithérapeutes remplaçants : il est préférable d’avoir un assistanat ou une collaboration lorsque l’avenir sanitaire et donc les possibilités d’exercer en nomade sont incertains.

Enfin, plus de 90% des kinésithérapeutes remplaçants interrogés nous confient vouloir passer plus de temps avec chaque patient et passer moins de temps au cabinet. Cette tendance positive pour le bien-être de la profession engendre un décalage entre le nombre de prises en charges nécessaire et la disponibilité de la profession pour ces prises en charges.

Remplacement kiné le problème

Des moyens limités pour les kinés

Alors il nous est possible de trouver un remplacement kiné sur des groupes Facebook. Et laisser ainsi un algorithme publicitaire dicter sa loi et définir qui recevra une notification et qui verra notre annonce de rempla.

Pour avoir plus de chance, on peut même mettre directement nos informations personnelles, nos dates d’absence et notre adresse sur le groupe, au risque qu’elles tombent entre de mauvaises mains. La sécurité de nos données et de nos cabinets n’est pas à prendre à la légère.

Facebook n’est plus l’endroit où poster ses annonces de remplacement kiné. 1% des jeunes ont déjà abandonné la plateforme, ce qui signifie que nos nouveaux confrères y seront de moins en moins présents.

Le forum Physiorama est une autre option. Mais un jeune kinésithérapeute cherchant un travail va-t-il scroller des pages de pavés de textes à la recherche du poste qui lui convient ? Pas de filtre, pas de notification, et même pas d’adaptation sur mobile… un service au prix encore une fois de ses données personnelles et de plusieurs dizaines d’euros (jusqu’à 94 euros) , sans garantie de trouver la perle rare.

Remplacement kiné le problème

Rempleo : la solution

Il est toujours difficile de trouver son remplaçant kiné rapidement et efficacement car les outils proposés ne sont donc pas réellement efficaces ni simple à utiliser.

Voilà le constat qu’à fait l’équipe d’amis informaticiens et kinésithérapeutes qui a créé Rempleo avec deux objectifs initiaux :

  • pouvoir assurer la continuité des soins à ses patients lorsque l’on est titulaire en trouvant plus facilement des remplaçants
  • pouvoir trouver en toute sécurité le poste qui nous donnera envie de progresser dans notre vocation lorsque l’on est un jeune remplaçant

Rempleo vous facilite la vie au quotidien avec une interface claire et précise qui correspond à vos besoins rapidement si vous êtes titulaires. Le contrat est généré directement in app, vous le signez à la main sur votre mobile et nous nous occupons du reste. Tout est sécurisé, l’envoi a l’ordre des kinés est opéré par nos soins.

L’application est gratuite pour permettre au plus grand nombre de confrères de pouvoir y accéder : la communauté kiné ne devrait pas avoir à payer pour éviter le burn-out.

1- Comment créer et poster une annonce kiné

2- Quitter la Kiné Rat-Race

3- L’installation en tant que kinésithérapeute libéral : les premières démarches

4- La démographie des kinésithérapeutes : rapport 2021


1 commentaire

Le Petit Mot de l'Année - Rempleo Mag · 2 janvier 2019 à 12 h 43 min

[…] fut une année chargée pour toute notre équipe qui s’efforce de rendre la partie “remplacement” de votre vie de kiné la plus simple et rapide qui soit. L’application lancée il ne […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.