Victor est un kiné d’eau de mer. Ce skipper intrépide est passé de la prise en charge des patients à la course au large en solitaire, une aventure que l’on vous raconte ici !

Sommaire
1- De kiné à skipper
2- Un kiné libéral au Figaro

De kiné à skipper

Victor est un jeune kinésithérapeute de 28 ans qui a grandi à Saint Malo, dans une famille de passionnés de voile. Étant tombé dedans quand il était petit, cette passion ne l’a jamais quitté, même lorsqu’il s’est lancé dans des études de masso-kinésithérapie à Rennes.

L’exercice de la kinésithérapie est un métier qu’il adore : l’accès aux soins et la kiné sont des sujets qu’il souhaite promouvoir à travers ses projets professionnels. Après plusieurs années d’exercice de la kinésithérapie, l’envie de revenir à la compétition est trop forte et en 2019, son activité principale devient celle de skipper de course au large, avec en arrière pensée, l’envie faire le lien entre le monde maritime et celui du médical.

Victor d'Ersu, Kiné & Skipper
Victor d’Ersu, Kiné & Skipper – Crédit photo Thomas Trapier


S’il ne retrouve pas le côté humain pendant ses courses au large en solitaire, l’approche scientifique de ses deux domaines de prédilection et leur processus d’apprentissage se rejoignent beaucoup. Il renforce le lien entre les deux disciplines en participant à l’équipage Jolokia en 2019. Cet équipage constitué d’un échantillon de personnes représentative de la diversité et ayant pour but de promouvoir le management inclusif l’a beaucoup marqué : il a pû naviguer avec des personnes en situation de handicap, des néophytes complets dans l’univers de la voile… toujours en essayant d’écouter et de tirer le meilleur de chacun.

En tant que masseur-kinésithérapeute, si sa connaissance du corps humain lui confère surement un avantage dans la gestion de l’effort, elle est surtout utile pour soigner son bateau, partenaire indispensable soumis à des contraintes mécaniques importantes qu’il aime à diagnostiquer. Il nous confie aussi que, finalement, la gestion de l’équipe de préparation de la course rejoint beaucoup celle d’un cabinet para-médical pluridisciplinaire, dans laquelle il a la casquette de chef d’entreprise et ou chacun à un rôle primordial.

Lorsque Victor exerce, c’est donc aujourd’hui en tant que remplaçant à Lorient, où il se consacre à la préparation de son aventure Figaro.

Un kiné libéral au Figaro

Sa prochaine aventure, ce sera la solitaire du Figaro ! En bon kinésithérapeute libéral rodé à l’entreprise, Victor à pris son avenir en main et planifié le projet sur les 3 saisons 2022, 2023 et 2024.

Après des centaines de régates et une mini-transat dans laquelle il aura appris la résilience suite à une collision avec un bateau de pêche, Victor souhaite apprendre, se perfectionner puis performer à l’une des courses solitaires à la voile les plus exigeantes du monde. Dans ce contexte, il souhaite trouver un sponsor dont les valeurs rejoignent les siennes. La voile est une formidable aventure qu’il souhaite partager au plus grand nombre pour porter un message fédérateur.

Suite à son aventure au Figaro, Il songe à aller prendre une place au départ du Vendée Globe pour se découvrir de nouvelles limites, et on espère bien, les dépasser !

Son LinkedIn est à découvrir ici
Son Instagram est à découvrir ici

Victor d'Ersu, Kiné & Skipper
Victor d’Ersu, Kiné & Skipper – Crédit photo Thomas Trapier

Vous connaissez un confrères masseur-kinésithérapeute dont l’initiative est inspirante ? N’hésitez pas à nous partager son histoire à [email protected] ou via les réseaux sociaux de Rempleo ! À bientôt sur l’appli Rempleo 📲

1- Une kinette : les valeurs de la kiné
2– Les Kinés Nichons-Nifroid
3- Physio on hand : le voyage à travers le monde d’un masseur-kinésithérapeute
4- Lou : la recherche de l’amélioration continue dans la kinésithérapie

Catégories : Kinés en Or

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.